Bienvenue à Olide.


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Dim 25 Nov - 11:22


Sujet: Yakov Alexandrovich Bezverkhny.
Âge :
Sexe : Masculin
Orientation sexuelle : Homosexuel
Groupe :
Race : Vampire
Description Physique :

Comme la plupart des individus de son espèce, Yakov n'est pas dénué de charme. Il a un visage agréable et répond aux critères de beauté de nombreuses cultures. Il faut dire que les vampires eux-même, lorsqu'ils choisissent leurs infants, ont une préférence pour les belles personnes. C'est la mort qui vient rétablir l'équilibre ; ce qui fut beau finit par se gâter. Des hommes et des femmes forts séduisants voient leur chaire flétrir et leur chevelure s'estomper, assistants, impuissants, à la dégradation de leur corps. Yakov s'en est tiré à bon compte. Il a un corps jeune et robuste. Sa peau, bien que légèrement hâlée, s'est considérablement éclaircie après son étreinte. Il en va de même pour ses yeux : autrefois d'un gris sombre, ses prunelles sont devenues pâles, presque blanches. Ses mains ont gagné en puissance et ses jambes en agilité. Des changements pourtant mineurs compte tenue de leur nature surnaturelle.
Le jeune vampire s'est toujours amusé des croyances humaines. Les bijoux religieux qu'il porte – pendentifs en croix et autres babioles du même style – ne sont qu'un déguisement pour cacher sa véritable nature aux humains, un masque adopté sur les conseils de son sire. L'utilité de ce déguisement reste à prouver à présent que Yakov a quitté l'environnement conservateur de son bunker. Le monde a changé là dehors. Il est peut-être temps d'abandonner ces breloques sans valeur et d'attacher ses longs cheveux bruns en catogan... mais voyez-vous, c'est que cette allure provocatrice, il y a prit goût.
Yakov a toujours eut un faible pour les hommes de grandes tailles. Il aurait aimé mesurer un pied de plus, mais sa carrure moyenne ne lui permet de dominer qu'une partie de ses semblables ; les femmes exclusivement. La mort lui a donné d'autres raisons de complexer toutefois, ses capacités surnaturelles étant
relativement faibles comparées à celles du « commun » des vampires. Et s'il est évident que ses dons seront perfectionnés avec l'âge, on est encore loin, très loin du compte...

Description Psychologique :
( 15 lignes minimum )

Histoire :

Je n'ai jamais cru à la fin du monde. L'extinction de l'Homme, les calendriers autochtones, les prophéties... ces foutaises séduisaient peut-être les amateurs de théories mystiques, mais je me considérais au-dessus de la masse. J'étais jeune. J'étais sûr de moi. Je me voulais rationnel et pourtant, je n'étais qu'un crétin doté d'un ego surdimensionné. Mais lorsque la guerre s'invita avec ses bombes, ses armes chimiques et toute sa clique, lorsqu'elle transforma les valides en estropiés, consumant tout sur son passage, il n'y avait plus rien de rationnel. Il n'y avait plus rien de jeune. Nous étions tous des vieillards avant l'heure et l'heure de la fin du monde avait déjà sonnée.
Avec la guerre, les bunkers se mirent à fleurir un peu partout. Des familles entières s'entassaient dans ces galeries souterraines, prêtes à tout pour sauver leur progéniture de la catastrophe. Pour un rein, peut-être deux, vous vous procuriez un petit coin de paradis dans trois mètres carrés de pénombre. La moitié de ces prétendus bunkers ressemblaient à des parkings et ne vous protégeaient pas d'un simple rhume. Ceux-là tombèrent les premiers, décimés par les épidémies et les brumes empoisonnées.
Mon ignorance me fit marcher trop loin et trop longtemps. J'étais déjà sous terre quand le pire de la guerre arriva mais les cadavres jonchaient le sol dès les premiers mois, et j'en avais une sainte horreur. L'air vicié devenait insupportable. Par chance, je trouvais un abri avant de subir les conséquences de mon exposition prolongée à la surface.
Le propriétaire du bunker était un homme étrange. Viktor Pavlov restait toujours en retrait, silencieux comme une ombre. Il n'échangeait jamais plus de trois mots avec ses locataires... à l'exception du misanthrope décharné qui lui collait le train en permanence. Quand je les surprenais en pleine conversation, celui-là m'adressait un regard glacial, un regard qui me flanquait la chaire de poule. Il était méchamment marqué par la guerre. Je l'appelais « le cadavéreux » à cause de son teint grisâtre et maladif. Je n'ai jamais su son nom. En vérité, je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour fuir cette dépouille ambulante. Mais le bunker... disons qu'il manquait cruellement de surface habitable. La majeure partie servait à entreposer les provisions des réfugiés. Fatalement, nous finissions toujours par nous retrouver dans la même pièce. Je sentais sa présence dérangeante, ses yeux froids qui me suivaient dès que je tournais les talons. Le lendemain, je me réveillais fatigué, avec cette étrange sensation de vide, comme drainé de toute énergie.

Les deux premiers mois me rendirent à moitié fou. Je perdais la notion du temps et, ma foi, je m'ennuyais. Je savais ce qui m'attendait dehors et pourtant quitter le bunker devenait une tentation de plus en plus forte. J'avais l'impression de faire les cents pas dans un cercueil. C'est en faisant part de ce sentiment à Pavlov que je l'entendis rire pour la première fois. Ma métaphore arracha même une grimace tordue au cadavéreux. Ce qui, pour quelqu'un d'aussi déformé, était ce qui se rapprochait le plus d'un sourire.
Pavlov, au contraire, était terriblement beau. Lorsqu'il marchait aux côtés du cadavéreux, sa beauté était encore plus frappante. Il avait de la prestance. Beaucoup de charme. J'en suis vite tombé amoureux... amoureux, oui, mais à la manière d'une adolescente de quinze ans. C'était un sentiment relativement pathétique. Je passais des heures à l'observer, voir des journées entières. Je m'interrogeais sur son passé, ses motivations... quel intérêt un homme sans famille tirait-il dans la construction d'un bunker ? Pourquoi rendre cet abri publique ? Ce n'était certainement pas par altruisme. Le profit ne collait pas davantage. Pavlov ne récupérerait jamais ses fonds. Pas dans le monde dont j'avais eut l'aperçu. Lorsque son acolyte ne surgissait pas de nulle part pour me mettre des bâtons dans les roues, j'arrivais à échanger quelques mots avec Pavlov. Il ne répondait jamais directement à mes questions, déformait mes propos et mentait impudemment. Loin de me décourager, ces mensonges entretenaient le mystère du personnage. Je prenais plaisir à écouter sa voix suave et peu m'importait que ses histoires soient cousues de fil blanc, pourvu qu'il en soit le narrateur.
Pourtant, son déguisement comportait des anomalies que j'aurais dû remarquer. La plupart des réfugiés ignoraient Pavlov à cause de sa marginalité et de son refus de s'intégrer au bunker. Ils ne prêtaient pas attention aux détails. En six ans, je ne notais aucun changement dans sa physionomie alors que le reste de l'abri vieillissait, moi compris. Bien sûr, certaines personnes étaient moins affectées par le cours du temps que d'autres... mais tous s'alimentaient. Je n'ai jamais vu Pavlov et le cadavéreux s'installer à une table, ni transporter de la nourriture vers leurs quartiers. Là encore, peut-être disposaient-ils d'une réserve personnelle mais il m'était impossible de le confirmer. Par ailleurs, si je trouvais un moyen de démontrer mes hypothèses, où cela me mènerait-il ? Un homme qui ne vieillissait pas et ne ressentait pas le besoin de se sustenter... c'était irréaliste. Cela ne me ressemblait pas.

Un beau jour, Viktor Pavlov envoya le cadavéreux faire un tour à la surface pour « voir comment s'en tiraient les autres réfugiés ». Il ne revint jamais. Aujourd'hui encore, j'ignore ce qu'il est devenu. Pavlov quittait rarement les quartiers qu'il s'était attribués à l'inauguration du bunker. Ses sorties étaient brèves et discrètes. Après le départ de son compagnon, il mit un terme à ces visites et s'isola complètement. Ce comportement alerta les réfugiés qui, très vite, s'inquiétèrent pour sa santé, moins par sympathie que par crainte : dans un espace aussi confiné, la maladie se propageait facilement. Il fallait traiter le problème avant que la situation ne s'envenime.
C'est donc nerveux et hésitant que je me présentais devant les quartiers de Pavlov, prêt à le ramener à la dure réalité. Je me souviens d'une porte entrouverte et des ténèbres qui régnaient de l'autre côté. L'obscurité m’oppressait... j'étais comme pris au piège, écrasé sous le poids d'une botte invisible. J'avançais tant bien que mal, la démarche incertaine : il n'y avait que trois pas entre moi et la sortie. Au quatrième pas, une voix intérieure me cria de m'enfuir à toutes jambes. Je détalais comme un lapin. Je n'atteignis jamais la porte.
Je me souviens d'une douleur vive. Elle me transperça d'abord la gorge, puis la poitrine. Un sillon de sang chaud ruisselait le long de mon cou. Je m'étais d'abord débattu, en vain. Je voulais crier mais ne réussit qu'à émettre un râle étouffé. Il fallut quelques minutes avant que mes yeux ne s'adaptent à la pénombre. Je me rappelle avoir percuté un meuble et m'être tranché l'orteil sur des débris de verres. La chambre était sens dessus dessous... des coussins éventrés gisaient sur le sol, les draps déchirés et le mobilier réduit à l'état de petit bois. Les bras de Pavlov m'entouraient comme un étau d'acier, robustes et glacés. Je luttais contre son emprise, désespéré, jusqu'à ce que la douleur me fasse perdre conscience.
Si je me souviens m'être réveillé plusieurs fois gisant dans mon propre sang, je ne saurai dire combien de temps a duré mon supplice. Je conserve très peu de souvenirs des jours suivants. Rien de plus que des murmures et des images floues.

[J'ai posté pour montrer que j'avançais mais ce n'est pas terminé]
...............................
Comment avez-vous connu le forum ? : Par un forum partenaire.
Présence : 5/10
Quelque chose à ajouter ? :
Crédits avatar: Ratatosk-A


Dernière édition par Yakov A. Bezverkhny le Lun 7 Jan - 22:38, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sous-fifre

avatar

Localisation : Olide.
Emploi occupé : Homme à tout faire.

MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Dim 25 Nov - 12:57

Bonjour et bienvenue sur Olide, j'espère que tu te sentiras bien ici !

Alors, l'idée d'un personnage jeune est intéressante. Cela dit, étant donné le contexte et pour éviter de faire avancer ton personnage dans le milieu des relations adultes ( tout jeu prônant la pédophilie étant, comme tu t'en doutes, proscrit ) et surtout pour éviter de créer un décalage trop important, nous te demandons de bien vouloir remonter l'âge de ton personnage à quinze ans ( âge de la majorité sexuelle en France ) ce, pour nous éviter quelques problèmes moraux et éthiques. Pour éviter tout ennui de ce genre nous allons également préciser que quinze ans sera désormais l'âge minimum réglementaire des personnages. Nous te demanderons également, si par malheur ton personnage a vécu dans son passé quelques épisodes de type avilissants et ignobles, d'en faire une description la plus brève possible, ce pour éviter de choquer tout éventuel public mineur. La précision devant être faite, nous sommes navrés d'entrer dans ce type de sujet qui ne t'aura peut-être même pas effleuré l'esprit mais au moins les choses sont dites, afin d'éviter toute confusion à l'avenir. Smile

Si tu as d'autres questions, n'hésite surtout pas.

Je te souhaite un bon jeu, bonne chance pour la rédaction de ta fiche !

Scarlett Delange

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olide13.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Dim 25 Nov - 14:21

Je m'en doutais un peu, aucun problème, je vais repenser mon personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Sous-fifre

avatar

Localisation : Olide.
Emploi occupé : Homme à tout faire.

MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Sam 22 Déc - 10:44

Bonjour Yakov.

Le 25 décembre cela fera un mois que tu es inscrit sur Last Exile. J'aimerais donc savoir où tu en es dans la rédaction de cette fiche car tu arrives au terme du délai usuellement accordé aux nouveaux venus pour venir à bout de celle-ci. Passé cette date et sans manifestation de ta part, nous serons contraints de supprimer ton compte. N'oublie pas de nous signaler toute éventuelle absence, afin que nous puissions t'accorder un temps supplémentaire en cas de problèmes.

Cordialement.

Alexander Clarke.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olide13.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Sam 22 Déc - 19:26

Honte à moi, j'ai complètement oublié ce forum... (oui, c'est pas très élégant de ma part, je suis un peu surbooké en ce moment et comme j'ai tendance à épier les forums sans m'inscrire, j'ai zappé que j'avais franchi le pas sur last exile). Je mets le turbo pour finir ma fiche dans la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Sous-fifre

avatar

Localisation : Olide.
Emploi occupé : Homme à tout faire.

MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Lun 24 Déc - 12:35

Ceci peut arriver, fais néanmoins plus attention à l'avenir. Wink

Poste à la suite de ce message pour nous prévenir dès lors que tu auras terminé la fiche.

Bien à toi.

Alexander Clarke.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olide13.forumactif.com
Sous-fifre

avatar

Localisation : Olide.
Emploi occupé : Homme à tout faire.

MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Sam 19 Jan - 12:29

Bonjour.

Même chose que pour Ksenia, dernier avertissement avant la suppression définitive de ton compte. J'attends une réaction de ta part avant lundi, passé ce délai je prendrai les mesures qui s'imposent. Smile

Cordialement.

Alexander Clarke.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olide13.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   Sam 19 Jan - 14:30

De toute évidence je n'ai pas le temps que j'espérai trouver pour RP, donc je vais me rétracter. Désolé pour la perte de temps et je vous souhaite une bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yakov Alexandrovich Bezverkhny [U.C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Olide. :: † Préface † :: Nouvelles apparitions :: Fiches refusées / abandonnées.-