Bienvenue à Olide.


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Richard Villon-Ernest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Richard Villon-Ernest   Ven 21 Déc - 0:47


    Sujet: Richar Villon-Ernest.


    Âge : 286

    Sexe : Masculin
    Orientation sexuelle : Homosexuel
    Groupe : Aristocratie
    Race : Vampire




__Description Physique :

    Humains, ne vous fiez pas à son air: jeune, "aux alentours des 25 ans" pour la plupart, mais pourtant bien plus âgé que vous ne pouvez l'imaginer, Monsieur Richard Villon-Ernest a en effet 286 ans. En ce qui concerne ses traits, ses yeux sont verts comme les olives de Méditerranée, ses cheveux sont longs et blancs, non pas l'âge, mais la peur, une peur si forte que ses cheveux en perdirent toutes couleurs. En parlant de couleur, Richard est plutôt pâle de peau, ses lèvres sont fines, tout comme le visage, presque fragile, mais de lui se dégage une assurance qui transcende avec cet aspect. Il porte autour du cou un pendentif représentant une main tenant du bout du pouce et de l'index une pierre précieuse qui a disparue depuis, ne reste que le creux de métal, qui détenait jadis la pierre, un souvenir. Plutôt grand et fin, voir "maigrelet" diraient certains. Pour la tenue vestimentaire, il prise volontiers sa redingote noire, qu'il accompagne souvent d'un pantalon gris, ou marron, avec une cravate comme on en voyait vers la fin du 18ème siècle. Une chaîne de montre relie les deux côtés de sa redingote. Vous l'aurez compris je pense, Richard est un anachronisme ambulant, ce qui le rend différent de la plupart des individus, toutes races confondues. Un détail, il boîte légèrement, depuis une certaine nuit, il gagna également quelques années plus tard une petite cicatrice sur la joue gauche, depuis il s'aide tout de même d'une canne à pommeau, belle et ouvragée cachant en son sein une lame d'acier que le temps n'a su faire perdre de son éclat, et de sa dangerosité.


__Description Psychologique :

    Richard Villon-Ernest est un individu qui a vu sa vie basculer du jour au lendemain, il n'était qu'un doux jeune homme quand il devint un vampire. Ce genre d'évènements laisse sa marque. De son vivant déjà, notre homme était discret, celui que l'on ne remarquait guère, ou simplement aperçut. Il ne trouvait son bonheur que dans la lecture, préférant les pages d'un vieux livre à la société discordante, les personnages aux personnes. Naissant dans une période riche en troubles, en proie à la discorde sociale et politique, Richard s'est caché toute sa vie durant, il est devenu méfiant, secret. Pourtant, c'est une personne lettrée, cultivée, respectueuse et romantique, bien que l'animalité due à sa nature nouvelle ne fasse quelques fois des siennes et fasse resurgir ses désirs, ses passions, ses besoins vitaux. Alors, en cas de, disons, très grande soif, il ne s'attaque qu'aux criminels, brigands et autres malfrats. Même si cela lui pèse sur la conscience. Il est encore des choses en lui, qu'il ignore, qui l'effraient. Richard est homosexuel, une des choses qui contribuèrent à la formation de son caractère discret, étant donné le siècle qui l'a vu venir au monde, et certains autres encore à venir. Il ne connut que peu d'hommes, mais à qui il offrait tant, car quand il aime, il n'aime pas qu'un peu ! Richard donne parfois l'impression d'un bourgeois hautain, c'est tout un personnage qu'il se crée, pour échapper le mieux possible aux choses qui pourraient l'affecter sentimentalement, sa plus grande peur étant de souffrir. Pourtant, il ne demande qu'une chose, qui le démarque de la plupart de ses semblables, plus animales: de l'amour. Mais, la peur le paralyse et ôte toute forme d'action qui pourrait lui apporter cet amour qu'il ne demande qu'à recevoir et à donner.


__Histoire :

    L'histoire de Richard Villon-Ernest commence en l'an de grâce 1839, en France, en pleine Monarchie de Juillet, né dans une famille parisienne plutôt pauvre, sa mère faisait les ménages le soir dans les bureaux en face du vieil immeuble ou la famille logeait, son père, un ivrogne. Il avait eu une petite sœur, décédée bien jeune, la pauvre enfant était malade. Il cherchait à fuir cette vie, cherchait sa consolation, et il la trouvait dans les pages jaunies des livres anciens d'un bouquiniste, voisin de leur logement. Il y apprit les héros antiques, les grandes épopées, les philosophes des Lumières, les légendes de monstres, de dragons et de vampires. Très jeune, il se fait engager par le bouquiniste en tant qu'aide et apprenti. Son revenu, bien que mince, permet pourtant à la famille de vivre plus confortablement. Jusque là, Richard ne trouvait son compte que dans les pages de ces piles de livres énormes.

    Un jour pourtant, il fit une rencontre, une rencontre comme rarement il s’en fait, une rencontre, qui changera et son existence, et sa nature.

    Il venait de fêter ses 26 printemps, c'était un jeudi, un après midi de novembre, encore doux. Il travaillait en arrière-boutique, classant les livres que le vieux bouquiniste vieillissant ne pouvait monter aux étagères plus en hauteur. La sonnette de la porte retentit clairement, un jeune homme, sûrement à peine plus âgé au premier abord. Il était élégant, de ses yeux clairs, Richard s'en émut aussitôt, et chance pour lui, il ne sembla pas non plus laisser indifférent son mystérieux visiteur. Il s’avança alors, d’un pas plutôt assuré, vers notre jeune aide, le fixant de son regard, il finit par lâcher un nom : Joseph Maquia, ce que Richard ignorait là, c'est que son client aux yeux doux, était un vampire. Pendant quelques temps, ils se fréquentèrent, en secret bien sûr, étant donné l'époque. Richard n'avait plus de doutes, il était amoureux de Joseph, il se grisait de ses paroles, ses regards, ses gestes. Un soir, Richard quittait la bouquinerie, il eut juste le temps de fermer derrière lui la porte de la vieille boutique et de se retourner, qu’un commis le surpris, lui tendant, sans laisser un mot, c’était un billet de Joseph, une invitation. Suite à sa lecture, Richard releva la tète, l’étrange commis s’était fondu dans la nuit. Qu’importe l’étrangeté de l’instant, Richard avait bien une toute autre affaire en tète, il alla courant dans les rues de Paris, usant de ruelles sombres ou traînait jadis un enfant cherchant quelques gobelins, pour aujourd’hui rechercher le raccourci. Très vite, il monta dans sa chambre et enfila son plus bel habit, bien que peu fortuné, pour enfin se rendre au lieu du rendez-vous, toujours d’un pas pressé et décidé. C'est cette nuit-ci, que Richard devint un vampire. D'abord grisé des baisers de son doux amant, il ne sentait guère les canines qui tâtaient déjà la gorge du jeune homme, ce ne fut qu’après, lorsqu'elles s'y logèrent, commençant à faire leur œuvre, qu'il comprit le piège dans lequel il était tombé. Les heures qui suivirent furent les plus atroces qu'il eut connu dans sa vie. Lorsque la transformation se faisait, quand la vie vous quitte, sans pour autant laisser place à la mort, il se passe quelque chose de singulier et de douloureux.

    Le Soleil apparaissait au loin par ses premiers éclats dorés, où les nuages semblaient plus que jamais de coton, Déjà affaibli par la nuit qui précéda ces rayons, Richard se sentait alors comme mourir une fois encore. Joseph, quant à lui, gisait, là, mort pour la deuxième et dernière fois. Mais, que diable s'était-il passé? Richard ne se souvenait que de si peu, il luttait alors avec lui même, cherchant désespérément à se souvenir, tout lui revenait soudain, dès lors qu’ il toucha le corps de Joseph. Des flashs aveuglants apportant leur lot de souvenirs affreux: il avait tué Joseph Certains se demanderont surement pourquoi Richard, tua son « créateur », je crois je ne peux répondre qu’une chose, mais sans certitude, quand une chose, brutale, bestiale, prend possession d’un être si pure et innocent, la jonction des contraires, se peut des plus violente. Joseph, n’était, que trop près. Avant que les rayons naissant du Soleil ne viennent baigner le corps, Richard s'en approcha une seconde fois, le toucha, et malgré tout, l'embrassa tendrement, un baiser que des larmes tombantes noyaient tristement. Il se retira enfin du corps de son amant, se saisit d'un drap, et s'enfuit alors. Il devra fuir le restant de ses jours, et ce dès maintenant.

    An de grâce 1967, quelque part à Potsdam, se jouait le sublime opéra de Mozart, son Don Giovanni, Richard était là, parmi l’assistance. Il s’était déjà tourné vers lui, cet inconnu, qui ne le quittait plus des yeux depuis le début de la représentation. L’entracte s’achève, le rideau s’ouvre à nouveau, certaines personnes ont changé de place. L’inconnu et Richard étaient désormais cotes à cotes. Le cœur de Richard battait, de plus en plus fort, cet inconnu, n’était pas rien. La représentation finie, le bel inconnu se leva de son siège, effleurant sa main, puis, s’était fondu dans la foule. Richard le cherchait alors, il avait, besoin de le voir, une dernière fois. Il le retrouvait, à la sortie de l’Opéra, s’enfonçant dans une ruelle. Richard le suivit alors, il ne savait pas pourquoi, il sentait roder, un danger, parmi ces murs assombris par le soir, et cachés de la Lune. La filature ne faisait que seulement quelques secondes, qu’une bande , à bras raccourcit, assaillit le pauvre homme ! Richard s’empressa alors vers la mêlé, bondit sur les assaillants. L’un d’eux, sortit de sa ceinture une dague luisante dans le soir. Tandis qu’un autre se saisit de l’infortuné inconnu, Richard se retourna pour l’aider, mais son homme à la dague la lui enfonça dans la jambe. Blessé, enragé, Richard décida qu’il était temps de passer outre les politesses, et d’attaquer d’enter le plat. Il se saisit alors de son agresseur, et lui tordit le cou, les deux autres qui s’attaquait là à son inconnu, furent alors vite dessaisis de leurs armes. L’un fut tué pour l’exemple, l’autre, ayant reçu le message, s’en alla, affolé, courant alors dans les ruelles ou le crime ne devait plus. Un instant, Richard reprenait son souffle, il pensait que tout était enfin fini, ce n’st que lorsqu'il entendit entre ses souffles, ceux de douleurs d’un homme, qu’il comprit. Il gisait, parmi les détritus de la ville endormie. Richard s’approcha de lui et lui pris la main. Son inconnu, le regarda, son regard avait changé, lui qui était doux, il avait peur maintenant. Il pouvait le sauver, le transformer, mais alors, qu’adviendrait-il ? Serait-il bon ? Serait-il un animal enragé ? Qui serait-il ? S’il voulait garder un souvenir de ce bel inconnu, il préférait celui d’un homme qui lui sourit tendrement et qui finit en homme de bien, que celui possible, d’un être sans relâche tentant d’étancher sa soif. Il préférait le regret aux remords. Dans un dernier soupir, le bel infortuné glissa dans la main de Richard un objet bien spécial, un pendentif, une main serran entre son pouce et son index, une pierre précieuse, et dans son oreille, s’est son prénom qu’il glissa. Il s’appelait Christophe. La chose faite, Christophe put partir, doucement, calmement. Richard ne pouvait pas le laisser ici, pas comme ça. Il s’introduisit alors dans l’Opéra, déposa délicatement le corps là juste sur le siège à coté duquel il s’était tenu. Que la représentation, avec lui, perdure, odeur d’histoire, parfum de conte. Soudain, un employé, surement le concierge de ces lieux, fit irruption dans les gradins, Richard, s’enfuit.

    Il passa depuis lors tout son temps à voyager de villes en villes, se cachant, de la foule, et du sentiment, à travers le monde, observant, extérieur à lui, son évolution, et sa dérive progressive vers la Grande Guerre, qui manqua de peu de faire s'éteindre la race des Hommes. Comme de nombreuses personnes, parmi les survivants au conflit, il entendit parler un jour d'une ville, comme une arche de Noé sédentaire, un lieu d'espoir. Elle s'appelait Olide.


...............................

Comment avez-vous connu le forum ? : Je crois me souvenir qu'il n'y a pas si longtemps de cela, j'ai croisé, un soir où la Lune un peu pâle, brillait dans un ciel sans nuages, un homme, nuisible, à tout point de vue. Un certain Alexander Clarke, oui, c'est cela même! Au premier abord, il m'a paru, juste des plus intéressants, je me sentais intrigué par lui et je savais que tôt ou tard nous finirions par échanger quelques paroles ! Nous parlions surtout de la décadence du monde des hommes, qui s'exterminaient entre eux, depuis la nuit des temps, c'est ainsi, pour finir par se plaindre de leur propre nature et venir se réfugier dans une ville. Alexander m'a parlé de cette ville, et m'a proposé de venir m'y installer. Je ne pouvais pas refuser une offre pareille! Wink

Présence : 7

Quelque chose à ajouter ? : Merci aux fondateurs de ce forum! Et bonne chance pour la suite!

Crédits avatar: Sabin Duvert par Fuchsiart [Elle correspond presque à l'identique à l'idée que je me faisais déjà du personnage.]



Dernière édition par Richard Villon-Ernest le Dim 27 Jan - 18:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Ven 21 Déc - 10:48

Bonjour !

je me suis permise de déplacer ton post en créant un sujet au nom de ton personnage : en effet il ne fallait pas poster ta présentation à la suite du sujet des règles de présentation mais ouvrir un sujet rien que pour toi, maintenant c'est chose faite ! Wink

Concernant ta fiche, d'abord les côtés "techniques" :

- Il y a pas mal de fautes d'orthographe (pense à remettre le D à la fin de Richard après "Sujet :" ^^, ne vous fiez pas au lieu de "ne vous fillez pas", par exemple) et certaines phrases me paraissent maladroites (bien que compréhensibles je te rassure !). Prends du temps pour bien relire et corriger ce qui doit l'être.

- L'image en début de post est semble-t-il mal implantée, on voit juste l'icone de lien brisé, pense à utiliser l'outil d'insertion d'image du forum, directement quand tu rédiges ton post.

- Il doit manquer une balise [ /justify ] : on voit la balise d'ouverture en début de texte, pense à la fermer à la fin de ton texte (ou à enlever la première au pire).

- Il serait judicieux, je pense, d'aérer un peu la partie "histoire" de ton personnage, afin de rendre un peu plus agréable la lecture (ça va parce que c'est pas non plus trop long, mais c'est quand même mieux ^^, le mieux étant de faire des séparation à chaque changement d'époque/ de lieu ...).

Concernant l'histoire du perso : à la fin tu es vraiment vague. Qu'a fait ton personnage entre le moment où il entend parler d'Olide et celui où il y arrive ? N'oublie pas non plus que la ville a été au départ uniquement peuplée de vampires, donc ton personnage a pu s'y rendre avant les humains ... Tu n'expliques pas non plus pour quelle raison Richard se rend à Olide.

A vérifier avec nos deux fondateurs, mais l'histoire de la cicatrice comme le fait qu'il boite, pour un vampire je trouve cela étrange : ne sont-ils pas censés pouvoir guérir intégralement de leurs blessures ?



Enfin, concernant la source de ton avatar : il faut que tu mettes clairement le lien vers l'original, car à moins que cette image ne soit de toi, nous devons mettre un lien vers le travail de l'auteur, afin de respecter les droits d'auteur et de diffusion de l'image. Merci donc de soit ajouter à l'endroit indiqué le lien vers l'image originale, ou si tu n'as pas le lien, hélas, de trouver autre chose ...
Revenir en haut Aller en bas
Sous-fifre

avatar

Localisation : Olide.
Emploi occupé : Homme à tout faire.

MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Sam 22 Déc - 9:46

Bonjour Richard et bienvenue sur le forum, j'ose espérer que tu sauras passer des moments agréables en notre compagnie. Je suis satisfaite de voir que cette fiche est à présent postée. N'oublie pas de signaler tes problèmes de connexion dans la section des absences, si je suis au courant de ce désagrément, cela n'est pas le cas pour Scarlett, Svetlana ainsi que les autres membres et surtout les visiteurs. Nous nous accordons à donner des délais supplémentaires pour les rédactions de fiches à nos membres dès lors que leurs absences sont justifiées. ( et oui un peu comme à l'école Wink )

J'apprécie voir que Svetlana s'est déjà chargée de commenter ta fiche, en ayant appuyé tous les points que je désirais avancer également. J'ajouterai donc quelques détails à la suite de ce qui a été dit.

Que tu ne désires pas en dire davantage sur la description physique ne me dérange pas outre mesure, cela étant, j'aimerais que la partie sur la psychologie du personnage soit un peu plus étoffée. C'est en dire bien peu sur un homme avec qui tu as pourtant matière à rédiger. Tes bases sont très intéressantes, il faudrait simplement les approfondir un peu plus, pour que les autres membres puissent en savoir davantage sur Richard.

Tu peux en effet aérer un peu le texte, j'ai le même problème que toi, à vouloir laisser des pavés car je n'ai pas un goût prononcé pour les retours à la ligne, ceci étant, la chose est nécessaire. Cela facilitera la lecture et donnera un bien meilleur aspect à tes écrits.

En ce qui concerne l'histoire, oui, la question de la cicatrisation se pose. Tu sais bien sûr qu'un buveur de sang, s'il ne cicatrise pas instantanément, verra tout de même ses plaies disparaître au bout d'un temps. J'aurais pu accepter ce détail s'il avait été mené de manière plus judicieuse, par exemple si ton personnage éprouvait une grande douleur psychologique et qu'il se refusait à "guérir". La blessure aurait donc disparue ( car les choses sont ainsi faites ) mais il continuerait de boiter. A toi de voir si tu tiens à conserver cet aspect, si tel est le cas il va falloir tourner la chose autrement.

Le fait que Richard tue son créateur est un peu surprenant aussi. Tu n'es pas le seul à avoir voulu mettre en avant une telle chose, mais si tu veux le faire, il faut vraiment détailler. Comment peut-il en venir à surprendre son créateur et parvenir aussi aisément à l'anéantir ? Le dit créateur est-il très âgé ? La sauvagerie lui permet-elle d'acquérir des réflexes suffisants pour venir à bout d'un tel être ? En bref, précise tout ceci, c'est trop vague, et la chose semble un peu facile puisqu'elle est survolée.

Je vais moi aussi te dire que la fin de l'histoire est trop vague ce qui est vraiment dommage. J'accepte que tu ne veuilles pas tout révéler maintenant, mais tu dois tout de même éclaircir les points cités par Svetlana. N'hésite pas à nous donner davantage de matière, lorsque l'on m'avance des idées, je me montre particulièrement assoiffée d'informations. Il faut être généreux. Smile

Petite parenthèse: Pour ce qui est des codes, mises en forme et autres je précise à l'équipe que Richard fréquente son tout premier forum, il est donc normal qu'il soit en difficultés avec ces choses, il lui faudra un petit temps d'adaptation et nous sommes là pour lui venir en aide. Quant à la source, fort heureusement il la possède.

Je pense avoir souligné tout ce que je souhaitais ici, tu as plusieurs modifications et relectures à faire pour venir à bout de ces fautes d'orthographe mais tu en verras très vite le bout. Courage, si tu as moindre question, si tu rencontres la moindre difficulté tu ne dois pas hésiter à faire appel à nous. La fiche est en bonne voie donc ne te décourage pas. Wink

Bonne chance !

Alexander Clarke.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olide13.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Sam 22 Déc - 10:15

Factotum a écrit:

Petite parenthèse: Pour ce qui est des codes, mises en forme et autres je précise à l'équipe que Richard fréquente son tout premier forum, il est donc normal qu'il soit en difficultés avec ces choses, il lui faudra un petit temps d'adaptation et nous sommes là pour lui venir en aide.

Oui je m'en suis doutée un peu, surtout au message qu'il m'a envoyé après pour me remercier de l'aiguiller et de mettre le doigt sur les points à corriger ^^. Dans mes commentaires, je suis partie du fait que tout le monde fait des erreurs et ne sait pas forcément les résoudre, d'où mon "pense à la fermer à la fin de ton texte (ou à enlever la première au pire)".

Richard, tu as de la chance, les forums de ce type sont très bien pour les débutants : quand tu postes un message, tu as un bouton "aide", au cas où ^^. Bien pratique !

Quoiqu'il en soit, vu le message qu'il m'a envoyé, rassure-toi Alex, il a bien pris mes remarques ^^.

Au passage, Richard : ne te mets pas Martel en tête pour les fautes, on en fait tous. Ecrire sur ordinateur c’est pas comme sur du papier, c’est plus contraignant pour les yeux, et si comme moi tu as tendance à regarder ton clavier plutôt que l'écran, les fautes sont inévitables ...
Pour éviter d'en laisser trop passer, je te conseille de bien te relire, plusieurs fois, même après avoir validé ton message (personnellement, je fais souvent 3 ou 4 correction après avoir validé mon message, parfois même plusieurs jours après, parce qu'en relisant j'aurais vu une vilaine faute ^^). Tant que tu restes compréhensible, on ne t'en voudra pas pour des fautes ;p (pense à utiliser le correcteur automatique de ton navigateur, si tu utilise Firefox ou mieux Chrome, il suffit de faire un clic droit sur les mots soulignés en rouge, parfois le navigateur ne connaît pas le bon mot, mais en général il corrige bien).

Et comme le dit Alexander : c'est en bonne voie ! (c'est même plutôt bien, j'aime bien le style)
Revenir en haut Aller en bas
Sous-fifre

avatar

Localisation : Olide.
Emploi occupé : Homme à tout faire.

MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Sam 19 Jan - 12:30

Bonjour Richard.

De même que pour les autres, j'attends une réaction de ta part avant lundi, passé ce délai il me faudra prendre les mesures qui s'imposent, la fiche traîne bien trop en longueur. Si tu es occupé/absent, signale-le dans la section appropriée. Smile

Cordialement.

Alexander Clarke.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olide13.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Jeu 24 Jan - 20:45

Bonsoir,
Que de dures journées, n'est-ce pas Alexander? Quoi qu'il en soit, je m'attèle à la réécriture du profil de mon personnage! Je prendrai en considération toutes les remarques faites à ce sujet, vous remerciant d'ailleurs, pour votre compréhension, votre aide précieuse.

Que ce soir, la nuit vous soit en faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Dim 27 Jan - 18:25

Bonsoir je viens de rééditer mon profil! Contactez-moi au plus vite pour d'autres retouches si nécessaire!

Bonne soirée!

Richard Villon-Ernest.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Ven 1 Fév - 11:06

Bonjour

Je vois toujours des erreurs qu'on ne peut, hélas, laisser passer :

D'abord la rencontre avec le créateur de Richard. Tu dis, je cite :
Citation :
c'était un jeudi, un après midi de novembre

Je rappelle que les vampire ne sortent que la nuit, surtout à l'époque où ton personnage vivait et qu'Olide et ses souterrains n'existaient pas ...


Et encore une fois, je comprends mal comment Richard, durant sa transformation, a pu tuer son créateur ... Personnellement je trouve cela plus qu'illogique ... Je ne parle pas là de la pulsion, mais bien de la capacité : comment ton personnage, qui est en train de devenir vampire, et qui est donc très affaibli, pourrait tuer un vampire en pleine possession de ses forces et en position de dominant ? A sa création, un vampire est surtout affamé ... simplement parce qu'en se transformant il se vide de tous ses fluides vitaux et que ça, c'est non seulement douloureux mais ça rend faible, d'où la nécessité de boire du sang pour se "soigner" de ce lavement assez spécial.
D'ailleurs, je ne voudrais pas dire de bêtises, mais si nos vampires Olidiens sont inspirés d'Anne Rice, je doute que la transformation se fasse la nuit même de l'échange de sang ... m'est avis que le vampire nouveau-né n'est vraiment vampire que la nuit qui suit celle où il a été transformé (en gros il se passe, à mon sens, une journée entière entre la nuit de la morsure et la nuit où la victime est devenue elle-même vampire) ... Les fondatrices peuvent-elles infirmer ou confirmer cela ?

Et si j'ai bien lu, le coup de la blessure et le fait de boiter son toujours du à un fait se déroulant quand ton perso est un vampire ... Donc comme on te le disais, oui, tu peux boiter si c'est psychologique, mais la cicatrice, là c'est physiquement impossible : un vampire ne peut avoir de cicatrices que si les blessures ont été faites et ont cicatrisées AVANT la transformation.


Il reste encore des fautes (certaines d’inattention je dirais, ou de frappe, mais aussi des fautes d'accord et de conjugaison : ils attaquaient et non attaquait ^^)


Voilà, je suis désolée mais pour moi il faut encore revoir ta copie, hélas ...
Revenir en haut Aller en bas
Sous-fifre

avatar

Localisation : Olide.
Emploi occupé : Homme à tout faire.

MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   Dim 3 Fév - 14:32

Tous les points cités étaient bons Svetlana, tes propos sont donc confirmés, merci pour ces interventions si justes.

_________________________

Compte supprimé le 03/02/13: le membre n'avait plus ni le temps, ni la motivation de poursuivre sa fiche, le délai de rédaction de celle-ci avait été par ailleurs largement dépassé. Suppression du compte sans préavis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olide13.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Villon-Ernest   

Revenir en haut Aller en bas
 

Richard Villon-Ernest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Olide. :: † Préface † :: Nouvelles apparitions :: Fiches refusées / abandonnées.-