Bienvenue à Olide.


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A Bene Placito [Nar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: A Bene Placito [Nar]   Lun 27 Mai - 21:17

    Amusez-là ! Allez ! Montrez-moi que vous pouvez parfois être utile. Je vous insulte ? Quelle étrange réflexion, mon ton autoritaire a encore du venir se confronter à votre foutu égo. Pourtant je vous offre ici la possibilité de vous impliquez ! N’êtes-vous jamais donc lasses de toujours être un vulgaire spectateur ? Observant chaque jour les moindres faits et gestes de quelconques individus. Maintenant je vous incite à vous faire voir. Mettez-vous sur le devant de la scène ne serait-ce que pendant une quinzaine de minutes ! Vous ne risquez rien. Ah ? Serait-ce de la timidité ? Vous ! Si grande gueule ! Je parierais que vous la craigniez. Elle a certes beaucoup de mordant mais jamais elle ne vous ferait du mal. Vous devez le savoir que cette russe était incapable de détruire quiconque. Sauf sa propre personne peut-être. Mais nous nous éloignions du sujet. Comme vous ne voulez pas faire naître un sourire sur ce doux visage, nous allons donc nous contenter de ce que nous faisons habituellement : la regarder. J’avoue être lasse de ce visage fermé qu'elle ne cesse d'arborer depuis que l'astre diurne ai pu étendre ses bras pour venir serrer la cité contre soi. Vous ne l'avez pas vu? Oh! Encore un de ces râleurs qui ne cessent de pester contre le ciel quand celui vient à verser ses larmes. Sa tristesse venait juste d'éclore en cette fin de journée. Comme si le début de l'obscurité avaient blessés les cieux. Elle avait été jusqu'alors silencieuse, nul n'aurait pu deviner sa présence. Son désespoir venait d'éclater, faisant trembler les âmes par ses grognements. Aucun râles n'étaient venus prévenir les badauds. Les plus malins avaient vu arriver les sombres nuages et avaient alors pressés le pas. Sauf elle? Ah je vous vois venir. Vous allez encore l'insulter. Mais je ne vous le permettrai aucunement! Bien sûr! La jeune femme n'avait pas pu remarquer ce changement climatique. Mais elle était distraire. Comme toujours me diriez-vous...

    Les larmes se déversaient à présent devant la demoiselle, l'empêchant d'admirer les corps qui pendaient à leurs potences. Si ce spectacle macabre lui plaisait? Assez, ce ne seraient que des futurs clients. Certes, je vous l'accorde, ils n'auraient pas de réels objets de valeurs sur eux. Rares étaient les détenus ayant des enterrements décents. Mais peut-être que la chance apparaîtrait. Avec son sourire mielleux et si niais...Quelques dents en or, peut-être même un collier en argent. Cela ne lui rapporterait que deux, trois sous mais cette somme serait largement suffisante pour l'adepte des cimetières. Il ne fallait jamais négliger les petites sommes d'argent! Ils pouvaient faire une fortune. Qui sait? D'ici un temps, la slave aurait changé de catégorie sociale? Un bien grand rêve? Oh Ksenia le savait mais toute personne n'est-elle pas animée par un quelconque but? Et bon nombre d'entre elles partageaient le même que la fossoyeuse. Surtout les traines-rues comme elle vivant de mensonges et de larcins. Du moins que l'on pouvait bannir puisqu'ils n'étaient que trop peu influent pour soudoyer celle qui se disait Justice. Quoi? Ah?! La dame avait à présent un emploi? Les mauvaises habitudes ne partent pas de sitôt. D'autant plus que creuser des tombes ne rapportaient gros. Rares étaient les aristocrates qui venaient reposer auprès d'elle. Ils étaient pour la plupart immortels. Vous le savez pertinemment. Un vilain cliché? Ce que vous pouvez m'ennuyez parfois.

    Revenons en donc à cette blondinette. Ce sourire venant de se dessiner sur ses lèvres? Ce jour serait béni. La populace se bousculait ou se protégeait grâce aux avancées de toit. Ils s'entassaient. Les bourses ne tarderaient pas à s'alléger. Elles étaient devenus des proies faciles. Et qui se méfiait de cette jeune demoiselle malingre? Et la discrétion était une des compétences qu'elle savait maîtriser depuis tant d'années.
    Aussi légère et invisible que cette brise qui rafraîchissait l'air, Ksenia glissa ses doigts dans les manteaux ou les sacs. Ces cibles? Elle ne faisait pas vraiment attention. Riches ou pauvres, la russe n'avait pas de préférence. Elle prenait, s'en se soucier d'autrui. Sa main se glissa à nouveau dans une poche...Ce soir sa table serait garni d'un véritable festin!
Revenir en haut Aller en bas
 

A Bene Placito [Nar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Olide. :: SECTEUR B :: Place publique-